Certains processus qui semblaient être définitivement acquis, déterminisme oblige, se sont subitement effondrés. Nous n’avons pas vu venir l’adversité, ou alors nous n’avons pas voulu la voir venir. En circonstance, ce n’est pas la fin d’un mode de confort de vie, c’est, si nous savons en saisir l’opportunité, le début d’un nouveau monde de vie. L’enfant nouveau-né ouvre les yeux, découvre, apprend et s’adapte. Sans relire tout Piaget, il faut avoir le courage et l’audace d’inventer ce que l’on ne sait pas. Le jeune René Descartes, chétif et pas en très bonne santé, avait la permission des frères jésuites de dormir trois heures de plus que ses camarades d’école. Le jeune élève René Descartes se pointait donc en classe vers les dix heures du matin. Il est permis d’imaginer, que le temps passé à rêvasser lui aura ouvert discours et méthodes en libre arbitre, et non en devoirs imposés. La formule mythique «je pense donc je suis» lui est apparue de toute évidence pendant son temps de lit. Une astuce à portée d’ambition cartésienne, tous les jours: dormir une heure de plus, une bonne heure de glandouille créatrice sans limites, au creux moelleux de l’oreiller.

Le rêve de l’architecte

Au moment de réinventer le logement et l’urbanité, architectes et ingénieurs doivent se donner le temps de rêver. De visiter en long et en large tous les facteurs intervenant dans le travail de conception. L’entrée de l’appartement: on arrive de l’extérieur, environnement à risque, pour mettre les pieds dans une intimité sécurisée, le sas de décontamination spontané. Les gestes sanitaires primaires, pas de microbe bienvenu en la demeure. On part de ce qui existe et on transforme jusqu’à la perfection. Matériaux et fonctions. Tous les déplacements et mouvements sont analysés, mesurés, calibrés, la zone de repos, la grande table centrale multifonctions, le balcon pré-fleuri aux plantes essentielles, thym, lavande, basilic, ail, romarin, menthe, lierre grimpant, armoise (Artemisia vulgaris); avec la permission de la police, le cannabis réglementaire.
Partout, fenêtres et écrans sur l’univers extérieur, arbres fruitiers du quartier à portée d’appétit. De la lumière et du soleil partout, l’eau du robinet parfaite aux standards exigeants des Services industriels. Le coin travaux manuels, le coin lecture des grands classiques et des mangas. Tout un métier à réinventer, pas dans les normes SIA, mais plutôt dans les libertés illimitées de la vie.

Les humeurs de Pécub

 

 

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!