Dépannage sanitaire et amiante
Enfin la solution!

Fruit de deux ans de travail, un protocole d’intervention d’urgence sanitaire sans danger a été mis au point par un groupe d’entrepreneurs genevois. Le mode opératoire est aujourd’hui formellement validé par les instances compétentes (SABRA et SUVA). Un bel exemple de partenariat privé-public! Martin Sanitaires et DEP sont aujourd’hui les deux entreprises habilitées à intervenir d’urgence dans les bâtiments construits avant 1991.

Rappelons que si l’amiante est interdit en Suisse depuis 1990, de nombreux produits en contiennent encore. Lors de travaux de transformation et de rénovation, les travailleurs et usagers risquent d’inhaler des fibres d’amiante libérées dans l’air et pouvant pénétrer dans les poumons. A ce jour, l’amiante a causé le décès de plus d’un millier de personnes en Suisse. Dans les bâtiments construits avant 1990, il faut s’attendre à trouver du crépi, de la colle de carrelage et des revêtements synthétiques amiantés. La manipulation mécanique de tels matériaux peut disperser des fibres d’amiante cancérigènes.
Les interventions d’urgence lors d’un dégât d’eau (fuite, inondations, etc.) constituent un cas particulier, car il n’est pas possible de réaliser un diagnostic avant travaux. Par conséquent, il faut considérer une présence d’amiante par défaut dans les matériaux à risque, notamment les colles de carrelage et de faïence. Jusqu’à présent, aucune précaution en matière d’amiante n’était mise en place sur le terrain. Un protocole efficace et facilement applicable a été développé par ENGY Solutions Immobilières, sous la direction de Christophe Gallier. Martin Sanitaires SA et son département d’urgence RED, ainsi que la société DEP, spécialiste du dépannage sanitaire, ont participé à la démarche; l’Union suisse des professionnels de l’immobilier (USPI) s’est également joint au groupe de travail. Ce mode opératoire protège habitants, ouvriers et propriétaires conformément aux normes cantonales et fédérales en la matière. Il répond également aux exigences définies dans les documents de la Caisse nationale suisse d’assurance en cas d’accidents (SUVA).

Prestation globale

Le protocole est simple, mais il fallait y penser: lors de travaux d’urgence liés à un dégât d’eau, des entreprises sanitaires sont en mesure à la fois d’effectuer la réparation et de gérer la problématique de l’amiante. Elles ont été formées au préalable par la société ENGY en ce qui concerne les risques de l’amiante sur la santé, le port de l’équipement de protection individuel et la méthode d’intervention. Les ouvriers dépanneurs procèdent directement au prélèvement d’échantillons de colle qui sont ensuite envoyés à un laboratoire pour analyse. Les risques de contamination des lieux ou d’inhalation de fibres d’amiante sont évités. Une seule et même entreprise (sanitaire) se déplace donc sur le terrain, ce qui constitue un gain de temps et d’argent.
Le Service cantonal de l’air, du bruit et des rayonnements non ionisants (SABRA) a publié sur son site Internet le nom des entreprises habilitées à suivre ce protocole. Les employés de deux entreprises sanitaires – Martin Sanitaires SA, RED et la société DEP – ont déjà été formés selon les directives en vigueur. Ils peuvent intervenir dans des bâtiments construits avant 1991 en prenant toutes les mesures pour protéger les intervenants et les occupants. Les employés de Schneider Installations sanitaires et de Jacot Chanson SA (Prilly/VD) suivront prochainement. Le pool de partenaires – ENGY, MSSA et DEP (sanitaires), le laboratoire d’analyse indépendant Surcotec et l’entreprise de désamiantage Bertolit – assurent la prestation globale en toute sécurité.

Solution innovante et rigoureuse

Pour arrêter ou localiser une fuite, les ouvriers doivent pouvoir accéder aux courettes techniques, généralement recouvertes de faïence ou de carrelages et susceptibles de contenir de l’amiante. Le transport et l’installation d’un caisson de confinement mobile contre le mur de la courette est souvent complexe, voire impossible pour un ouvrier seul. Face à ces difficultés et pour trouver la solution la plus adéquate, les spécialistes de la société ENGY – en partenariat avec la régie Grange & Cie – ont effectué un test grandeur nature dans une salle de bains diagnostiquée positive à l’amiante. Les avantages du nouveau mode opératoire, intégrant entre autres l’utilisation du surfactant en gel, ont rapidement été mis en évidence. Le transport du matériel est aisé et son positionnement sur le mur de la courette est simple, car il suffit d’ôter le film de protection de sa surface pour le coller à l’endroit souhaité. La manipulation du perforateur, permettant d’introduire une caméra miniature, est également rendue possible.
Deux cas de figure distincts peuvent se présenter. Lorsque le piquage du carrelage et des faïences n’est pas nécessaire (recours à une massette, 90% et 95% des dépannages), la réparation provisoire est réalisée par l’entreprise sanitaire, principalement au moment de l’ouverture d’une courette. Elle prélève un échantillon de colle de faïence qui est analysé par un laboratoire d’analyse indépendant, en l’occurrence Surcotec. Ce dernier fournit les résultats en une demi-journée, permettant à la société ENGY d’élaborer dans les délais usuels un diagnostic amiante. Ce rapport partiel définit les mesures à prendre après l’intervention d’urgence. 
Deuxième type de situation: le piquage du carrelage ou des faïences est nécessaire (usage d’outils mécaniques), ce qui implique que l’émission de poussières ne peut être contrôlée. L’entreprise sanitaire coupe alors l’eau et réalise un prélèvement de la colle sans autre intervention. Si l’analyse de la colle met en évidence de l’amiante, une entreprise de désamiantage intervient alors, conformément à la directive CFST 6503 «amiante», pour retirer la colle amiantée. L’entreprise de dépannage réalise ensuite les réparations nécessaires, soit la provisoire (urgence), puis la définitive.
S’adresser aux entreprises sanitaires habilitées à suivre ce protocole est un gage de sérieux pour les régies immobilières de la place. Ces dernières ont la garantie que toutes les précautions nécessaires sont mises en œuvre dans le respect du cadre légal, ce qui permet par ailleurs d’éviter des incidences financières importantes pour les propriétaires. Enfin une réponse fiable pour des interventions sanitaires sans danger!

Véronique Stein

DEPANNAGE SANITAIRE ET AMIANTE

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!