Durant les années septante, l’Europe a vu déferler chez elle une vague provenant du nord des Amériques, de cette partie du monde peu à la mode auparavant, le Québec. Un homme menait le bal de l’indépendance de la province canadienne, chef du parti québécois élu premier ministre en 1976, René Lévesque. Sous l’impulsion qu’il donna à cette région francophone, cet homme visionnaire plaça durant quelques années la francophonie canadienne sur le devant de la scène: le roman d’Antonine Maillet, «Pélagie-la-Charrette», paru en août 1979 aux éditions Grasset, fut récompensé par le prix Goncourt, faisant de son auteur la première personnalité non européenne à qui le prix fut décerné. A sa suite, une nuée de bons écrivains et de poètes québécois trouvèrent un écho solide au-delà de leurs frontières. Avec la littérature, une tonalité nouvelle arrivait jusqu’ici. Le cinéma ne fut pas de reste, d’ailleurs. Mais c’est la chanson qui en fut la principale émissaire: Gilles Vigneault, Pauline Julien, Robert Charlebois, Félix Leclerc, Jean-Pierre Ferland, Beau Dommage, Diane Dufresne, Fabienne Thibault notamment offrirent des accents et des mots appréciés. «C’est une langue belle à l’autre bout du monde/Une bulle de France au nord d’un continent/Sertie dans un étau mais pourtant si féconde/Enfermée dans les glaces au sommet d’un volcan», assure Yves Duteil. Nous découvrions des merveilles, et lorsque j’ai débarqué pour la première fois à Québec, du haut du château Frontenac, j’avais l’impression de connaître déjà ce pays familier, ce pays qui est tout hiver. Cela s’est arrêté en 1980, il y a quarante ans. En 1979, en effet, les circonstances semblaient favorables au gouvernement Lévesque pour enclencher le processus référendaire sur l’indépendance du Québec. Une campagne de peur fut lancée par les opposants et le vote fut clair: près de 60 pour cent de refus. L’échec de René Lévesque ne l’empêchera pas d’être réélu en 1981 pour un second mandat à la tête du pays. Il se retirera de la vie politique en 1985. Mais l’élan novateur était brisé et le Québec redevint peu à peu cette province oubliée qui ne fait plus rêver.

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!