Notre époque, pétrifiée et passive, assiste à l’arrivée d’une nouvelle forme de puritanisme. Il ne s’agit nullement d’une résurgence des mouvements anglo-saxons des XVIIIe et XIXe siècles, dont le fondement était religieux et qui prônaient la vertu, mais il s’agit de tout autre chose: c’est un puritanisme qui prend appui sur le néo-féminisme.
Je suis le premier à condamner le harcèlement sexuel, mais ici on est en plein délire. La structure de cette élucubration repose sur un processus bien connu, la surenchère: on pousse une réalité condamnable vers le superlatif, puis vers l’hyperlatif. L’hyperlatif est la situation où on se trouve lorsqu’on passe au-delà de l’extrême; on a tellement poussé une réalité qu’on l’a transfigurée. Et cela fait abandonner le réel au profit d’un pur fantasme. Pour faire simple: «certains hommes transforment la femme en objet» devient «les hommes ont tendance à cette transformation», puis «les femmes sont les objets des hommes», ensuite «les femmes sont des victimes», enfin: «il faut passer de victime à bourreau». Progressivement, presque sans heurts, on transite du réel au fictif, de la vérité au mensonge; on hurle au sexisme. Mais on suit une logique… celle de l’illogisme.
Le mythe chassé du réel par l’hyperlatif trouve alors refuge dans les réseaux sociaux, et toute tentative de séduction masculine, tout regard, tout hommage est non seulement suspect, mais il est à proscrire. Louer la beauté d’une femme et montrer qu’on y est sensible s’apparente à une transgression. Le néo-puritanisme se nourrit de ce nouveau référentiel. Et dupes d’applaudir, à droite comme à gauche!
L’époque jette ainsi une authentique censure autour de la sexualité et du rapport homme-femme. Cette censure ne prône pas une retenue des instincts, mais un interdit. Ce puritanisme d’un nouveau genre est envahi par un contenu fantôme qu’il est assez facile de repérer, mais plus compliqué de dénoncer, parce que le lointain fondement de ce vide sidéral est assez juste: certains hommes sont de vrais salauds et leur manière d’en user est insupportable.

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!