Dans les pays démocratiques, ce qui a fait les beaux jours du socialisme fut l’influence décisive des intellectuels (écrivains, journalistes, penseurs, essayistes, professeurs) dont l’opinion différait de celle des masses. Mais ils ont été en contact avec les théoriciens du socialisme et ont diffusé leurs idées utopiques. Cela a pris du temps avant que les classes populaires en fassent leur programme, mais le socialisme n’a jamais été un mouvement d’abord issu de la classe ouvrière. Il en va de même aujourd’hui avec les idées écologiques, plus simplistes que celles du socialisme, mais non moins utopiques. Les intellectuels (les mêmes, aidés maintenant par les réseaux sociaux) sont attirés par ces idéaux écologiques; ils y repèrent un salut possible et la tendance au totalitarisme écolo se renforce tous les mois. On enchaîne la liberté.
Si nous voulons lutter contre cette déferlante qui prend appui sur une hystérie climatique, nous devons proposer des utopies qui s’adressent à l’imagination. Nous devons donc être capables de présenter un programme neuf qui attire les imaginations, refaire à nouveau de la perspective d’une société libre une aventure de l’esprit, agiter des idées capables de séduire par leur audace, faire de l’adhésion à ces idées un acte de courage.
Ce programme ne saurait se contenter d’une simple défense de ce qui existe déjà, ni se transformer en un sous-programme écologiste, mais il doit prendre le risque de heurter les plus puissants des acteurs sociaux installés chez nous, de renverser la pensée correcte, de promouvoir la liberté dans tous les domaines de l’action et de rendre possible ce qui semblerait inaccessible. Cette croyance au pouvoir des idées était la marque du libéralisme à sa naissance, car il y rencontrait des convictions honnêtes, ainsi que de bonnes intentions. Les développements actuels de la société laissent une place immense à un réel désir de liberté dans le cœur des citoyens, liberté entravée en tous points durant des décennies de socialisme (en recul aujourd’hui) et d’écologisme (en figure conquérante).

Les quatre vérités de Jean-Marc Vaudiau

 

 

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!